Bulwark
Bulwark - Certification Datadock

Les agressions contre les pompiers bondissent de 23% en un an


Paru dans la Gazette des Communes

Les agressions contre les sapeurs-pompiers toujours en hausse

En 2017, plus de 2800 sapeurs-pompiers ont déclaré avoir été victimes d’une agression au cours d’une intervention, un chiffre en augmentation de 23% par rapport à 2016, selon un bilan de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. La Fédération nationale des sapeurs-pompiers demande “une réponse ferme et rapide de l’État”.

Agressions verbales, physiques, jets de projectiles, menaces… Les sapeurs-pompiers ont connu en 2017 une hausse de 23% du nombre d’agressions à leur encontre, révèle l’ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales), dans un document publiée le 19 décembre.

Ils sont 2 813 à se déclarer victimes, contre 2 280 l’année précédente. Ce sont ainsi six pompiers agressés pour 10 000 interventions, un chiffre qui a fortement augmenté au cours des dix dernières années.

Voici les principaux chiffres à retenir dans un contexte de hausse des interventions (+2%) entre 2016 et 2017 :

  • La moitié des sapeurs-pompiers agressés étaient des professionnels, 10% sont des militaires et 40% des volontaires. Ces derniers connaissent une augmentation de 22% du nombre d’agressions à leur encontre.
  • Comme en 2016, c’est la Nouvelle-Aquitaine qui détient le triste record du plus grand nombre d’agressions, avec 527 attaques déclarées. La région Bourgogne-Franche-Comté a pour sa part enregistré une hausse de 182% du nombre d’agressions, passant de 89 à 251. La Corse n’a, comme l’année dernière, pas déclaré d’agressions de sapeurs-pompiers en 2017.
  • Si le taux de plainte a légèrement augmenté par rapport à 2016, ils sont encore un-tiers à ne pas avoir déposé plainte.
  • Les agressions ont entraîné 955 journées d’arrêt de travail, soit 0,3 jour par agression, un chiffre en baisse.
  • 382 véhicules ont été détériorés, un chiffre en augmentation de 8%. Le préjudice est estimé à 290 300 euros.