Bulwark
Bulwark - Certification Datadock

Financer sa formation


Depuis janvier 2017, une formation doit, pour être financée, être réalisée par un organisme de formation référencé par le financeur. Autrement dit, il doit avoir répondu aux six critères de qualité définis par la loi du 5 mars 2014. C’est un gage de crédibilité tant pour les entreprises que pour les salariés bénéficiaires de formation.

BulwarK, organisme de formation, est validé par Datadock. Une entreprise peut ainsi obtenir la prise en charge de nos formations.

Financer sa formation en tant que salarié

Vous avez accès à diverses possibilités de formation

La formation peut être prise en charge au titre du CPF (Compte Personnel de Formation), du CIF (Congé individuel de Formation) ou du Plan de Formation de votre entreprise.

Le CPF (Compte Personnel de Formation) ancien DIF:

Depuis le 2 janvier 2015, le CPF a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation). C’est un dispositif qui s’adresse aux salariés du privé, mais aussi aux personnes sans emploi (inscrites ou non à Pôle emploi), ainsi qu’aux jeunes sortis du système scolaire obligatoire, en recherche d’emploi. Il permet de cumuler 24h de formation par an, jusqu’à un total de 150h. Vos anciennes heures de DIF sont converties en heures CPF.

Mais contrairement au DIF, vous n’avez plus besoin de l’autorisation de votre employeur pour utiliser votre crédit de formation, à condition que la formation se déroule en dehors du temps de travail. Autre différence par rapport au DIF : votre formation doit obligatoirement faire partie de la liste des formations éligibles CPF, consultable sur le site moncompteformation.gouv.fr .

Attention : seules les formations diplômantes ou certifiantes ont été retenues. À ce jour, les formations de courte durée (ex: Photoshop, Excel, WordPress…) ne font malheureusement pas partie de la liste des formations éligibles au titre du CPF. En revanche, les formations en anglais ou en espagnol sont éligibles depuis peu au CPF (pour préparer une certification TOEIC ou BULATS).

Le CIF (Congé Individuel de Formation) :

Le CIF est un dispositif qui permet au salarié de prendre un congé (pouvant être rémunéré) pour suivre la formation de son choix. Rien n’oblige à ce que le stage choisi soit en rapport avec l’activité du salarié ou celle de l’entreprise. Le CIF permet d’ailleurs, en général, de préparer une reconversion professionnelle ou d’accéder à un niveau supérieur de qualification.

Pendant la durée du congé, le contrat de travail n’est pas rompu mais suspendu. Des conditions d’ancienneté sont exigées (de 12 à 36 mois selon le type de contrat et/ou la taille de l’entreprise).

La procédure est assez longue (respect d’un délai de demande d’autorisation d’absence de 60 à 120 jours + dossier à déposer auprès de l’OPACIF), mais ce dispositif est assez intéressant pour des formations longues (en vue notamment d’une reconversion professionnelle). Pour plus d’information sur le CIF, consultez le site officiel du gouvernement.

Le Plan de formation de votre entreprise :

Certaines entreprises établissent des Plans de Formation qui recensent de manière annuelle les besoins en formation de leurs salariés. Si votre projet peut s’inscrire dans ce Plan, il sera financé intégralement par votre entreprise. Parlez-en à votre Direction ou aux Représentants du Personnel, et essayez de les convaincre du bien-fondé de votre projet.

Sachez par contre, que c’est à l’entreprise de décider  en accord avec le Comité d’Entreprise des modalités de son Plan de Formation. Elle est donc libre d’accepter ou de refuser votre proposition de formation

La période de professionnalisation est une alternative au CIF. Elle s’adresse à l’ensemble des salariés mais est utilisée particulièrement par le personnel peu qualifié, les salarié(e)s qui reviennent de congé maternité ou parental, ou bien les travailleurs handicapés. Dans le cadre d’une période de professionnalisation, les formations suivies sont généralement diplômantes

Financer sa formation en tant que demandeur d’emploi

Plusieurs acteurs financent les formations des demandeurs d’emploi souvent dans le cadre de partenariats et de cofinancements.

Avant toute démarche et engagement de la part du Demandeur d’Emploi, il est indispensable de consulter le conseiller Pôle Emploi dans le montage du projet de Formation pour les prises en charges financières et les aspects administratifs.

Deux aspects sont à prendre en compte : les frais de formation d’une part et la rémunération (ou non) durant la formation d’autre part

Les frais de formations :

Une formation est payante et y sont associés des frais tels que des frais de déplacements, de transports.

Selon la formation suivie et en fonction du statut, une aide financière peut être accordée.

Des demandes de prise en charge des frais de formation peuvent être également effectuées auprès :

  • Du Conseil Départemental
  • Du Conseil Régional
  • De la Mairie
  • De l’Association pour la Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Handicapés
  • De la Caisse d’Allocations Familiales
  • De la Caisse de Retraite

Le Compte Personnel de Formation : il peut être mobilisé en partie ou en totalité pour couvrir les frais liés à la formation. Pour créer son compte, il faut se rendre sur le site officiel www.moncompteformation.gouv.fr

La rémunération pendant la formation :

Si vous êtes indemnisé au titre de l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) par Pôle emploi, et après validation de votre projet de formation par Pôle Emploi, vous pouvez percevoir l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi Formation (AREF) dans la limite de vos droits à indemnisation.

En suivant une formation,  vous êtes dispensé(e) de recherche active d’emploi le temps de la formation.

Attention ! L’attestation d’entrée en stage de formation qui est remise par l’organisme de formation (selon un modèle spécifique) doit être adressée à Pôle emploi pour le déclenchement du versement de l’AREF

Si vous n’êtes pas indemnisé au titre de l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE), les financements possibles seront :

Des stages de formation, agréés par l’État ou la Région, permettent aux demandeurs d’emploi ne remplissant pas les conditions d’attribution de l’ARE de bénéficier d’une formation rémunérée.

Il est alors possible de percevoir :

  • la rémunération de formation Pôle emploi (RFPE) si l’action de formation est conventionnée par Pôle emploi
  • la rémunération publique de stage si celui-ci est agréé par l’État ou le Conseil régional. C’est l’organisme de formation qui est chargé de constituer votre dossier de rémunération.

Chaque Conseil Régional peut mettre en place des dispositions particulières en matière de rémunération et/ou d’aides financières. Les frais de formation (dits pédagogiques)  (transports, repas…) et la rémunération des stagiaires, selon des modalités précises sont pris en charge.